Press clippings

2014 December - GeNeuro and Servier sign partnership to develop first medicine addressing a causal factor of Multiple Sclerosis

  • GeNeuro responsible for development of GNbAC1 till completion of Phase IIb in Multiple Sclerosis, receiving $47M from Servier, after which Servier can exercise licensing option in all markets excluding the USA and Japan.
  • GeNeuro retains independence & full control of the U.S. & Japan and for applications of its technology in other diseases.
  • After exercising option, Servier will cover Phase III global development costs and pay GeNeuro up to US$408M in future development and sales milestones, as well as royalties on future sales.
  • Servier will also have the option to take an equity stake in GeNeuro as a minority shareholder in 2015.

December 2, 2014, Geneva, Switzerland, and Suresnes, France - GeNeuro SA, a pioneer of new therapies for neurology and autoimmune disorders, announced today that it has entered into a strategic partnership with Servier, the leading independent French pharmaceutical company, to develop and market GNbAC1 in Multiple Sclerosis (MS). As the first drug addressing a causal factor of the disease, GNbAC1 has the potential to radically change the way MS patients are treated.

GNbAC1, a humanized monoclonal antibody, targets MSRV-Env, the envelope protein of MS associated retrovirus, a member of the HERV-W family, the expression of which is usually silent but reactivated and expressed in MS lesions from an early stage in the disease. This protein has been shown to be both pro-inflammatory and an inhibitor of remyelination, the two major drivers of MS pathophysiology.

By targeting MSRV-Env, GeNeuro expects to bring to patients a safe, effective treatment that can halt progression of both relapsing-remitting and progressive forms of the disease without hampering the patient’s immune system. GNbAC1 has successfully completed Phase IIa, demonstrating an optimal safety profile and encouraging signs of efficacy on a first small cohort of patients. “GNbAC1’s original mode of action proposes a true innovation in the field of MS” says Prof Hans-Peter Hartung, chairman of the Department of Neurology of the University Hospital Düsseldorf and chairman of GeNeuro’s Advisory Board.
Under the terms of the agreement, GeNeuro will be responsible for the development of GNbAC1 until completion of Phase IIb, after which Servier can exercise the option to license the product for all markets excluding the USA and Japan. Financial considerations include the payment by Servier to GeNeuro of US$47 million to finance the completion of Phase IIb. Subsequent to exercising the option agreement, Servier will cover the costs of the Phase III global development program and pay GeNeuro up to US$408 million in future development and sales milestones, as well as royalties on future sales. Servier will also have the option to take an equity stake in GeNeuro as a minority shareholder in the next 12 months.

For François Curtin, CEO of GeNeuro stated: “This strategic agreement with Servier is a recognition of the innovative nature and huge potential of GeNeuro’s technology. Combining GeNeuro’s technical expertise with Servier’s scientific, medical and financial resources will create an exciting new alliance to fuel the development of our unique approach, ultimately benefitting MS patients around the world.”

Jesús Martin-Garcia, Chairman of GeNeuro declared: “This agreement is an ideal way to develop GeNeuro’s technology and deliver its full value for patients and stakeholders. With all further development costs in MS funded by our partner, GeNeuro has a clear path forward with a manageable geographic focus on two of the world’s major markets.”

Emmanuel Canet, VP Research & Development at Servier underlined that: “The importance of this agreement demonstrates Servier’s willingness to dedicate its research to serious diseases with major unmet medical needs. This new partnership should allow Servier to provide patients with a new treatment against a particularly disabling disease”.

Christian de Bodinat, Director of the Neuro-psychiatry Therapeutic Innovation Centre mentioned: “MS – and especially its progressive forms – is still today a major source of handicap in the world with no satisfactory therapeutic options. We are also confident that the strong expertise of GeNeuro in MS combined with Servier’s clinical experience in neurology will result in a perfect match for driving GNbAC1 to success.”

Olivier Laureau, President of Servier added: “Not only will this new strategic alliance allow Servier to enrich its portfolio in a disease with a huge unmet medical need, but we are especially proud to count as partner a company that was spun-off from Institut Mérieux, a French institution internationally recognized for its excellence in research.”

About Multiple Sclerosis

Multiple Sclerosis is an autoimmune disease affecting the brain and spinal cord, driven by inflammatory and neuro-degenerative processes. It damages the myelin sheath, the material that surrounds and protects nerve cells, resulting in axonal damage. This slows down or blocks nervous conduction between the brain and the body, which leads to the symptoms of MS. The causes of MS are still unclear.

This disease takes three main forms:

  • Primary Progressive Multiple Sclerosis (PPMS, about 10% of patients at onset), where symptoms continually worsen from the time of diagnosis.
  • Relapsing-Remitting Multiple Sclerosis (RRMS, about 90% of patients at onset), characterized by unpredictable attacks of neurological symptoms followed by partial or complete recovery.
  • Secondary Progressive MS (SPMS), developed after several years of relapsing-remitting MS, in which symptoms worsen without relapses.

Present MS treatments address RRMS forms, targeting the patient’s immune system to lower the frequency of relapses, with not always a clear impact on overall disease progression, and at the cost of an increased risk of opportunistic infections and cancers. The situation is even less satisfactory in progressive forms of the disease (about 40% of patients), with a high medical need and no approved treatment for PPMS forms.

About Servier

Servier is an independent French pharmaceutical research company. Its development is based on the continuous pursuit of innovation in the therapeutic areas of cardiovascular-, metabolic-neurologic-, psychiatric-, bone- and joint diseases as well as cancer.

In 2013, the company recorded a turnover of 4.2 billion euros.

91 percent of Servier drugs are consumed outside France.

27 percent of turnover from Servier drugs were reinvested in Research and Development in 2013.

With a strong international presence in 140 countries, Servier employs more than 21,000 people worldwide.

More information: www.servier.com

About GeNeuro and its technology

GeNeuro was created in 2006 at Eclosion, the Geneva life sciences accelerator, as a spin-off of Institut Mérieux where the technology was originally discovered. It develops first-in-class therapies against diseases associated with the expression of pathogenic proteins of human endogenous retroviral origin (HERV). Its lead product GNbAC1 targets MSRV-Env, a protein expressed in MS lesions from an early stage, which has been shown to be both pro-inflammatory and an inhibitor of remyelination, the two major drivers of MS progression.

The Multiple Sclerosis associated retrovirus (MSRV) is a member of the HERV-W family and was initially isolated in cell cultures from patients affected with Multiple Sclerosis. MSRV is normally latent in the genome of individuals, but it can be re-activated by viral infections and other co-factors to express a pathogenic protein, MSRV-Env. MSRV-Env provides the missing link between the observation that viral infections are associated with the onset of the disease and expression of the pathogenic factor (the MSRV-Env protein), which can then explain the inflammatory and demyelinating characteristics of MS.

By targeting MSRV-Env, GeNeuro expects to bring to patients a safe, long-term treatment that can halt progression of the disease, addressing both the inflammatory and demyelinating mechanisms relevant for all forms of MS. As the first drug addressing a causal factor of the disease, it will radically change the way MS patients are treated.

 

Further information can be found at: www.geneuro.com.


Contacts:

 

François Curtin, CEO

GeNeuro
Tel: +41 (0)22 794 50 85
Email: fc@geneuro.com

 

Mike Sinclair

Halsin Partners

Tel: +44 (0)20 7318 2955

Email: msinclair@halsin.com

Direction de la Communication

Institutionnelle
SERVIER
Tel: +33 (1) 55 72 60 37
Email: presse@servier.fr

 

 

 

GeNeuro et Servier signent un partenariat

pour le développement du premier médicament

ciblant un facteur causal de la sclérose en plaques

 

Le 2 Décembre 2014, Genève, Suisse, et Suresnes, France - GeNeuro SA, pionnier dans la découverte de nouveaux traitements des troubles neurologiques et des maladies auto-immunes, a annoncé aujourd’hui avoir conclu un partenariat stratégique avec Servier, afin de développer et commercialiser le GNbAC1 dans le traitement de la sclérose en plaques (SEP). Premier médicament ciblant un facteur causal de la maladie, le GNbAC1 pourrait radicalement changer la manière de traiter les patients atteints de SEP.

Le GNbAC1, un anticorps monoclonal humanisé, cible MSRV-Env, la protéine d’enveloppe d’un rétrovirus associé à la sclérose en plaques appartenant à la famille HERV-W. L’expression de cette protéine est normalement silencieuse mais elle est réactivée et exprimée dans les lésions de SEP dès les premiers stades de la maladie. Il a été démontré que cette protéine exerce à la fois une activité pro-inflammatoire et une activité d’inhibition de la remyélinisation, deux principaux facteurs intervenant dans la physiopathologie de la SEP.

En ciblant MSRV-Env, GeNeuro espère pouvoir apporter aux patients un traitement sûr et efficace, capable de stopper la progression des formes récurrentes-rémittentes et des formes progressives de la maladie sans perturber le système immunitaire du patient. Le GNbAC1 a terminé avec succès une phase IIa en présentant, dans une première cohorte réduite de patients, un bon profil de tolérance et des signes d’efficacité encourageants. Le Professeur Hans-Peter Hartung, Président du département de Neurologie de l’Hôpital Universitaire de Düsseldorf et Président du Comité Consultatif de GeNeuro explique que « le mécanisme d’action original de GnbAC1 offre une réelle innovation dans le domaine de la Sclérose en Plaques ».

Conformément aux termes de l’accord, GeNeuro sera responsable du développement du GNbAC1 jusqu’à la fin de la phase IIb, après quoi Servier pourra exercer une option pour prendre le produit en licence pour tous les marchés, à l’exception des États-Unis et du Japon. Les termes financiers comprennent le versement à GeNeuro de 47,5 millions de dollars pour financer la réalisation de la phase IIb. A l’exercice de l’option, Servier devra couvrir les coûts du programme de développement global de phase III et pourra payer à GeNeuro jusqu’à 412 millions en paiement d’étapes de développement et de commercialisation auxquels s’ajouteront des redevances sur les ventes futures. Servier aura par ailleurs la possibilité de prendre une participation au capital de GeNeuro en tant qu’actionnaire minoritaire au cours des douze prochains mois.

Pour François Curtin, Directeur Général de GeNeuro, « cet accord stratégique avec Servier est une reconnaissance du caractère innovant et du fort potentiel de la technologie de GeNeuro. L’association de l’expertise technique de GeNeuro et des ressources scientifiques, médicales et financières de Servier créent ainsi une nouvelle alliance particulièrement prometteuse pour stimuler le développement de cette approche thérapeutique unique et en faire bénéficier tous les patients atteints de SEP dans le Monde. »

Jesús Martin-Garcia, Président du Conseil de GeNeuro a quant à lui déclaré que « cet accord est idéal pour permettre le développement de la technologie de GeNeuro et faire profiter les patients et les différents acteurs médicaux de toute sa valeur. Avec le financement par notre partenaire de tous les prochains coûts de développement dans le domaine de la SEP, la ligne à suivre par GeNeuro est très claire en se focalisant sur deux des principaux marchés mondiaux. »

Emmanuel Canet, VP Recherche & Développement chez Servier a souligné que « l’importance de cet accord témoigne de la volonté de Servier de focaliser sa recherche sur des pathologies graves pour lesquelles les besoins médicaux restent majeurs. Ce nouveau partenariat devrait en effet nous permettre de mettre à la disposition des patients un nouveau traitement pour une maladie particulièrement invalidante. » Christian de Bodinat, directeur du Pôle d’Innovation Thérapeutique, a mentionné en effet que « la SEP – et en particulier ses formes progressives – reste aujourd’hui une source importante de handicap dans le monde, sans option thérapeutique satisfaisante. Nous sommes également certains que l’association de la forte expertise de GeNeuro dans le domaine de la SEP et de l’expérience clinique de Servier en neurologie sera optimale pour faire du GNbAC1 un succès. »

Enfin pour Olivier Laureau, Président de Servier, « non seulement cette nouvelle alliance stratégique permettra à Servier d’étoffer son portefeuille dans une maladie pour laquelle les besoins médicaux non satisfaits sont immenses, mais nous sommes également particulièrement fiers d’avoir pour partenaire une société issue de l’Institut Mérieux, un institut français internationalement reconnu pour son excellence en matière de recherche. »

À propos de la sclérose en plaques La sclérose en plaques est une pathologie auto-immune affectant le cerveau et la moëlle épinière, engendrée par des processus inflammatoires et neuro-dégénératifs. La gaine de myéline, matière qui entoure et protège les cellules nerveuses, est endommagée, ce qui entraîne des lésions axonales. La conduction nerveuse entre le cerveau et le corps est ralentie ou bloquée, et conduit aux symptômes de la sclérose en plaques. Les causes de la SEP sont encore mal connues. Cette maladie prend trois formes principales :

  • Forme primaire progressive de sclérose en plaques (PPMS, environ 10 % des patients au démarrage), avec aggravation continue des symptômes à partir du premier diagnostic.
  • Forme récurrente-rémittente de sclérose en plaques (RRMS, environ 90 % des patients en début de maladie), caractérisée par des attaques imprévisibles de symptômes neurologiques suivies par une récupération partielle ou complète.
  • Forme secondaire progressive (SPMS), qui se développe après plusieurs années de SEP rémittente, dont les symptômes s’aggravent sans poussées.

Les traitements actuels de la SEP visent ses formes récurrentes-rémittentes en ciblant le système immunitaire du patient pour réduire la fréquence des poussées, avec un impact peu clair sur la progression globale de la maladie, et au prix d’un risque accru d’infections opportunistes et de cancers. La situation est encore moins satisfaisante chez les formes progressives (environ 40% des patients), avec un besoin médical majeur et notamment aucun traitement reconnu pour les formes PPMS.

À propos de Servier

Servier est un groupe international de recherche pharmaceutique dirigé par une fondation indépendante des marchés financiers. Son développement repose sur la recherche constante d’innovation dans les domaines thérapeutiques des maladies cardiovasculaires, métaboliques, neurologiques, psychiatriques, osseuses et articulaires ainsi que le cancer. En 2013, le laboratoire a enregistré un chiffre d’affaires de 4,2 milliards d’euros et participé à hauteur de 35% à l’excédent de la balance commerciale française pour l’industrie pharmaceutique. 91% des médicaments Servier sont consommés en dehors de la France. 27% du chiffre d’affaires des médicaments Servier ont été réinvestis en Recherche et Développement en 2013. Servier, créé en 1954 à Orléans, est implanté dans 140 pays et emploie plus de 21 000 personnes.

À propos de GeNeuro et sa technologie

GeNeuro a été créé en 2006 au sein d’Eclosion, l’incubateur genevois des sciences de la vie, en tant que spin-off de l’Institut Mérieux où la technologie a été initialement découverte. GeNeuro développe de nouvelles thérapies « first in class » contre des maladies associées à l’expression de protéines pathogènes d’origine rétrovirales endogènes humaines (Human Endogenous Retro-Virus). Son produit phare, le GNbAC1, cible MSRV-Env, une protéine exprimée dans les lésions de SEP à un stade précoce de la maladie et qui présente des caractéristiques pro-inflammatoires et inhibitrices de la remyélinisation, les deux principaux moteurs de la progression de la SEP.

Le rétrovirus associé de la sclérose en plaques (MSRV) est un membre de la famille HERV-W qui a été isolé à l’origine dans des cultures cellulaires de patients atteints de sclérose en plaques. MSRV est normalement latent dans le génome humain, mais peut être réactivé par des infections virales et par d’autres co-facteurs, et ainsi exprimer une protéine pathogène : MSRV-Env. La découverte de MSRV-Env a permis de faire le lien entre l’observation d’infections virales associées à l’apparition de la maladie et l’expression du facteur pathogène (la protéine MSRV-Env), expliquant dès lors les phénomènes inflammatoires et de démyélinisation qui caractérisent la sclérose en plaques.

En ciblant MSRV-Env, GeNeuro proposerait ainsi aux patients un traitement long terme sûr et efficace permettant de stopper la progression de la maladie en bloquant à la fois les composantes inflammatoires et démyélinisantes communes à toutes les formes de SEP. Il s’agirait alors du premier médicament visant un facteur causal de la maladie et potentiellement capable de radicalement changer la manière de traiter les patients souffrant de SEP.

 

Plus d’informations sont disponibles sur www.geneuro.com