Historique de GeNeuro

2018

  • GeNeuro annonce les résultats finaux à un an de son étude CHANGE-MS menée chez 270 patients souffrant de SEP rémittente-récurrente (SEP-RR), confirmant un impact important et positif sur les marqueurs IRM clés associés à la progression de la maladie. Par ailleurs, ces bénéfices sont aussi observés chez les patients présentant une composante inflammatoire plus faible et qui ne répondent pas aux traitements anti-inflammatoires actuels.

  • Malgré ces résultats positifs, Servier décide de rendre les droits mondiaux hors États-Unis et Japon pour temelimab dans la SEP pour des raisons de stratégie de R&D et de priorité de son développement international. GeNeuro s’engage dans de nouvelles discussions de partenariat pour son programme phare sur la SEP.

  • GeNeuro annonce les résultats à six mois de son étude sur le diabète de type 1 confirmant la sécurité de cette approche, le critère d’évaluation principal de l’étude dans cette nouvelle population de patients, ainsi que les marqueurs pharmacodynamiques, tels que la réduction du nombre d’épisodes hypoglycémiques.

  • Sur la base des travaux précliniques communs démarrés en 2017, GeNeuro reçoit du NIH aux États-Unis tous les droits de PI pour développer un nouveau traitement contre la sclérose latérale amyotrophique basé sur la neutralisation de la protéine pathogène HERV-K. GeNeuro lance un programme préclinique officiel visant l’obtention du statut IND d’ici mi-2020.

  • Signature d’un accord financier avec GNEH SAS, une filiale de l’Institut Mérieux, pour mettre en place une ligne de crédit de 7,5 M€, qui étend la visibilité sur tous les programmes en cours de la société jusqu’à mi-2020.

2017

  • Finalisation du recrutement des patients dans l’étude de Phase IIb CHANGE-MS dans la sclérose en plaques en avance sur le calendrier, et lancement de l’étude de prolongation ouverte ANGEL-MS, également financée par Servier, permettant aux patients ayant fini l’étude CHANGE-MS de prolonger leur traitement pendant deux années supplémentaires.

  • GeNeuro annonce le traitement du premier patient dans une étude de Phase IIa avec temelimab dans le diabète de type 1. Cette étude clinique australienne prévoit de recruter 60 patients adultes dans plus de 10 centres.

  • GeNeuro signe un accord de recherche avec le NIH américain pour développer une nouvelle option thérapeutique contre la sclérose latérale amyotrophique (SLA), ou maladie de Charcot. Ce partenariat concerne des anticorps ciblant la protéine pHERV-K, une cause potentielle de la forme sporadique de la maladie, qui représente plus de 90 % des cas de SLA.

  • GeNeuro annonce les résultats à six mois de son étude CHANGE-MS menée chez 270 patients atteints de SEP-RR, selon lesquels l’étude n’a pas atteint le critère d’évaluation principal mesurant les marqueurs de l’inflammation sur IRM, mais elle a produit des données prometteuses sur les marqueurs secondaires de la neurodégénérescence, à confirmer avec les résultats à un an.

2016

  • GeNeuro s’introduit en bourse sur Euronext Paris en levant 33 M€ afin d’accélérer ses développements cliniques aux États-Unis et dans de nouvelles indications, telles que le diabète de type 1.

  • GeNeuro annonce le traitement des premiers patients de son étude de Phase IIb dans la sclérose en plaques. L’étude clinique CHANGE-MS, financée par Servier, prévoit de recruter 260 patients dans 13 pays européens.

2015

  • GeNeuro SA lance une étude de Phase IIb dans l’indication de la sclérose en plaques.

  • GeNeuro SA annonce l’achèvement d’une étude pharmacologique évaluant des doses élevées de temelimab.

2014

  • GeNeuro et Servier signent un accord de collaboration pour le développement d’un nouveau médicament ciblant un facteur potentiellement causal de la sclérose en plaques.

  • GeNeuro SA annonce l’achèvement de l’étude de Phase IIa, avec de bons résultats concernant la sécurité et des réponses pharmacodynamiques prometteuses.

2013

  • L’Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic autorise GeNeuro à poursuivre l’étude de Phase IIa avec une phase de prolongation, avec des doses répétées sur 12 mois.

  • GeNeuro SA annonce l’achèvement de l’étude clinique de Phase IIa avec temelimab. Durant cette étude, des patients atteints de SEP ont reçu deux doses distinctes de l’anticorps monoclonal temelimab.

  • GeNeuro valide l’intérêt scientifique du développement de temelimab pour le traitement de la PIDC au cours d’une réunion d’avis scientifique avec l’Agence européenne des médicaments (EMA).

2012

  • GeNeuro SA annonce le lancement d’une étude clinique de Phase IIa, randomisée, contre placebo, avec temelimab. Cette étude évaluera pour la première fois des doses uniques croissantes de temelimab chez des patients atteints de sclérose en plaques.

2011

  • GeNeuro SA annonce l’achèvement de son étude clinique de Phase I, randomisée, en double-aveugle, contre placebo, avec temelimab. Cette étude, au cours de laquelle des volontaires en bonne santé ont reçu des doses intraveineuses croissantes de temelimab, a démontré la bonne tolérance de temelimab.

  • L’Institut suisse des produits thérapeutiques Swissmedic autorise GeNeuro à démarrer une étude de Phase I avec l’anticorps monoclonal temelimab chez des volontaires en bonne santé. Temelimab est développé pour le traitement de la sclérose en plaques.

  • 5ème anniversaire de GeNeuro.

2010

  • GeNeuro obtient un avis positif du comité scientifique réglementaire allemand l’Institut Paul Ehrlich pour le dossier préclinique de son principal anticorps monoclonal, temelimab, un anticorps monoclonal humanisé dirigé contre un rétrovirus endogène humain pour le traitement de la sclérose en plaques.

  • GeNeuro Innovation SAS obtient le statut de Petite et Moyenne Entreprise (PME) délivré par l’Agence européenne des médicaments.

  • GeNeuro Innovation SAS ouvre un laboratoire à Archamps en Haute-Savoie (France).

2009

  • GeNeuro SA emménage dans ses nouveaux locaux à Genève / Plan-les-Ouates (Suisse).

  • La filiale française GeNeuro Innovation SAS est créée à Lyon (France).

2008

  • En août 2008, GeNeuro obtient un financement auprès d’Eclosion et de l’Institut Mérieux, afin de lui permettre d’élargir ses activités et de mener ses produits candidats vers le développement clinique.

2006

  • Création de GeNeuro SA par le Dr Hervé Perron, le Dr Christophe Mérieux et Jesús Martin-Garcia, avec l’aide de bioMérieux, une société française de diagnostic clinique, et d’Eclosion, une entité « pépinière » suisse d’aide au démarrage d’entreprises, qui contribue au développement de projets dans le domaine des sciences du vivant.