Bienvenue

Madame, Monsieur,

GeNeuro a été fondé en 2006 avec pour objectif scientifique d’améliorer les connaissances sur les maladies auto-immunes, et par conséquent de mieux les traiter, en ciblant des protéines pathogènes codées par des séquences virales présentes dans l’ADN humain (appelées HERV). Les résultats que nous avons obtenus au cours des derniers mois soutiennent cette nouvelle approche et ouvrent des possibilités de nouveaux types de traitements, tant pour la sclérose en plaques que pour d’autres maladies auto-immunes et neurodégénératives.

Pour la première fois, une étude clinique à grande échelle (270 patients) sur un nouveau traitement a mis en évidence un impact majeur sur trois marqueurs clés de la neuroprotection, connus pour être associés à la progression de la maladie, sans cibler le système immunitaire des patients. Ces résultats ont été obtenus uniquement en neutralisant une protéine pathogène produite par les patients appelée pHERV-W Env, démontrant ainsi le rôle causal de celle-ci dans la neurodégénérescence, et le besoin médical-clé non satisfait dans la sclérose en plaques.

Nous étudions actuellement le meilleur moyen de tirer parti de ce succès pour le développement clinique de temelimab. De multiples possibilités s’offrent à nous pour les différentes formes de sclérose en plaques, à la fois sous forme de monothérapie pour les formes progressives de la maladie, et sous forme d’association thérapeutique pour les formes rémittentes.

Ces résultats ouvrent la voie à d’autres applications pour l’approche de GeNeuro concernant les protéines pathogènes codées par les HERV. Nous évaluons aussi actuellement notre technologie pour le traitement du diabète de type 1 et de la sclérose latérale amyotrophique (SLA), aussi connue sous le nom de maladie de Charcot.

En ce qui concerne le diabète de type 1, la protéine pHERV-W Env a été mise en évidence dans le pancréas de plus de la moitié des patients atteints de cette maladie, et nous menons actuellement une étude de Phase IIa chez 60 patients adultes. Les résultats préliminaires sont attendus au troisième trimestre 2019. Les résultats à 6 mois obtenus en automne 2018 ont confirmé la sécurité de cette approche, le critère d’évaluation principal de l’étude dans cette nouvelle population de patients, ainsi que des marqueurs pharmacodynamiques, tels que la réduction du nombre d’épisodes hypoglycémiques. Les résultats complets à un an sont attendus au deuxième trimestre 2019, et ils seront utilisés pour étendre l’étude aux jeunes patients atteints de DT1, pour lesquels il n’existe à l’heure actuelle aucun traitement de fond, malgré un besoin médical non satisfait extrêmement élevé.

En ce qui concerne la SLA, nous avons conclu en 2017 un accord de recherche et de développement avec le National Institutes of Health (NIH) aux États-Unis. Les résultats précliniques obtenus en 2018 ont conduit GeNeuro à acquérir tous les droits de PI liés au projet auprès du NIH, et à lancer un plan de développement préclinique officiel avec pour objectif d’obtenir le statut IND d’ici mi-2020.

2019 s’annonce comme une nouvelle année importante. Nous poursuivons sans relâche nos efforts sur la sclérose en plaques et les applications associées, afin de mettre en œuvre tout le potentiel de notre technologie et d’offrir de nouvelles options thérapeutiques à des millions de patients à travers le monde.

Jesús Martin-Garcia
Président et Directeur Général